A l’usage des ostréicultureurs

QUE FAIRE FACE A UNE HUÎTRE INSOLENTE?!

Tout d’abord, gardez votre calme, il ne sert à rien de trop s’énerver, cela ferait persister l’huître sur sa position.

Essayez le dialogue clair, une huître n’est pas très fine, la douceur est la meilleure arme contre ce genre de chose.

Tentez de la raisonner, si c’est possible, en lui faisant admettre qu’elle a peut être tord ou pas tout a fait raison, choisissez la formule qui conviendra le mieux. Prenez garde, une huïtre n’a pas de raison.

Enfin, si elle persiste, menacez là de la manger toute crue, cela lui fera peur et immédiatement elle aura envie d’aller au Cambodge, n’ayez pas peur c’est une réaction tout a fait naturelle pour une huître.

Payer lui donc ce voyage au Cambodge, cela lui fera le plus grand bien, et même partez avec elle.

Quand viendra le temps du retour si elle est toujours aussi insolente, ne vous inquietez pas, cela est encore normal. Mais, là non plus, ne vous enervez pas outre mesure, soyez plus ferme, mais privilégiez toujours le dialogue aux actes de violence.

Elle vous demandera si vous n’êtes pas complètement débile de lui parler alors qu’elle est une huître, qu’elle ne comprend pas ce que vous dites et qu’elle est encore moins capable de parler. Cela est caractéristique d’un acte de rejet vis à vis de votre autorité. On appelle cela la « crise d’adolescence chez les huïtres. » Inutile de s’inquieter, il existe une solution:

Rendez-vous dans le centre psychiatrique le plus proche de chez vous, déclarez-vous comme fou et expliquez l’histoire de votre huître insolente.

Puis refaites vos lacets! Un peu de tenu tout de même !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Police de Rotterdam

Après un voyage par le Thalys à partir de Paris, j’étais arrivé à Rotterdam. Ville magnifique s’il en est. Rotterdam, pour tout les incultes ici est la capitale de la Hongrie: Le principal port du pays d’ailleur.

J’était en pleine admiration pour cette ville à l’architecture avant-gardiste. Quelque chose me dérangeait pourtant. Où était le port? Ne connaissant absolument pas la ville je me suis adressé à un policier croisé au hasard et lui ai demandé la direction du port de Rotterdam. Je ne parlais pas neerlandais alors je me suis adressé à lui en anglais. Il m’a répondu dans un français parfait par une autre question :

-Bordel, qu’est-ce que t’es venu foutre à Poitier?

Franchement, ils sont trop con les policiers à Rotterdam…

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami