Histoires Inintéressantes #4

C’est l’histoire d’un chasseur très lâche qui part chasser le hérisson dans un bois. Il a apporté un fusil et il est prêt à s’en servir au cas où il serait attaqué par le petit mammifère. Il avance prudemment, aux aguets, l’oreille attentive au moindre bruit. Soudain, il entend un hérisson s’enfuir, et il le voit, c’est un gigantesque hérisson. Il lui court après, il a beaucoup de mal à le rattraper, car il est visiblement plus rapide que tous les hérissons qu’il a vu jusqu’ici. Il réussit à se mettre en travers de son chemin et le met en joue.
-Ne bouge plus, satané géant hérisson !
-Ne tirez pas! Ne tirez pas !
-Quoi! Tu parles en plus ?
-Oui. S’il vous plaît, ne tirez pas !
-Mais, qui que vous soyez… Pourquoi diable vous cachez-vous sous un déguisement de hérisson ?
-Ce n’est pas un déguisement, je suis un hérisson !
-Dans ce cas, je vais tirer, je suis là pour chasser le hérisson.
Le chasseur tire. Le hérisson hurle de douleur, il a été touché à l’épaule, puis il enlève son déguisement qui laisse apparaitre un homme très en colère contre le chasseur:
-Vous êtes méchant !
Le chasseur baisse alors la tête, honteux qu’il est, puis il dit:
-Jolies chaussures.

Histoires Inintéressantes #3

C’est l’histoire d’un chauve qui entre chez un coiffeur. Le coiffeur en question est en train de faire une coupe et ne remarque pas le nouvel arrivant. Le chauve se fait alors remarquer en tapant du pied.
-Oh, bonjour monsieur, je ne vous avais pas remarqué !
-…
Le chauve est aussi muet, si bien qu’avec les gestes d’un mime il fait comprendre au coiffeur qu’il ne peut pas parler.
-Et vous désirez ?
Le chauve montre son crâne.
-Non, désolé, nous ne faisons pas de perruques. Je peux vous indiquer une adresse où…
Le chauve tape du pied et fait non de la tête, il est visiblement contrarié. Il montre sa tête du doigt et mime un ciseau qui coupe des cheveux.
-Mais, Monsieur, je ne peux rien couper, vous êtes chauve.
Le chauve baisse alors la tête, honteux qu’il est, et dit:
-Jolies chaussures.

Histoires Inintéressantes #2

C’est l’histoire de deux australiens dans un coupé maserati quelque part sur une autoroute en direction de Sydney. Ils roulent assez lentement, trop lentement au goût du passager qui commence à s’impatienter.
-Bon allez, fait la rouler un peu qu’on voit ce qu’elle a dans le ventre.
-D’accord.
Ils commencent à accélérer pour arriver aux alentours de 250km/h. Il n’y a pratiquement personne sur l’autoroute, c’est une chance. Au loin, pourtant, ils aperçoivent un petit point en plein milieu de la route. Le point grossit de plus en plus, jusqu’à prendre la forme d’un nain. Il y a un nain au milieu de l’autoroute. Vu la vitesse à laquelle ils roulent, ils paniquent.
-Freine ! Vite ! Va à gauche !
-Je fais ce que je peux, il ne bouge pas de là ce fruit ! Regarde, il se met juste devant moi, je ne peux pas l’éviter.
-Pousse-toi ! Pousse-toi le nain !
Finalement, le coupé arrive de justesse à stopper à quelques centimètres du nain. Les deux australiens sont furax. Le conducteur, puis le passager, sortent de la voiture et commencent à insulter le nain.
-Non mais ça va pas la tête !
-Tu veux mourir ou quoi ?
-Nabot !
-Petit con !
Le nain ne répond rien, il baisse la tête, honteux qu’il est, puis il dit:
-Jolies chaussures.

Histoires Inintéressantes #1

C’est l’histoire d’un homme qui conduit un corbillard. Il y a un cercueil à l’intérieur du corbillard, et, à l’intérieur du corbillard, un mort. Un mort pas si mort que ça après tout parce qu’après quelques mètres à rouler dans le véhicule, il se réveille. Alors, il commence à crier qu’il veut sortir. Le conducteur, après avoir mis un peu de temps à réaliser ce qui se passait, s’arrête soudain, sort du corbillard, ouvre la portière arrière et ouvre le cercueil. Le mort est vivant, et donc nous ne l’appellerons plus mort. L’ancien mort commence par reprendre sa respiration parce qu’il manquait un peu d’air à l’intérieur. Le conducteur du corbillard ne comprend rien à ce qu’il se passe et il lui demande:
-Vous n’êtes pas mort ?
-Eh non.
-C’est étrange !
-En effet !
Puis l’ancien mort baisse la tête et dit:
-Jolies chaussures !