Les pensées de l’abricot #2

Que faire contre le boulangisme ? Et après tout, ne serais-je pas en train de me créer mes propres problèmes ? Je me disais l’autre jour, hier -c’est à dire samedi- je me disais, dis-je, que je… oh et puis zut, ce ne sont pas vos problèmes. Je trouve qu’il y a quelque chose de profondément détestable, de profondément superflu, de profondément inhumain, de profondément hypocrite, de profondément stupide et de profondément idiot dans cette phrase dont le but est de se dénigrer elle-même. On aura tout entendu ! Le son clair et strident d’une autruche appelant Lula pour lui faire réparer son pneu de vélo crevé dans la nuit noire des hypoglycémique onéreux. Que ne voudrais-je sauter un repas pour manger un éplucheur de truites ! Non, aucun mal n’est fait, puisque la biologie nous enseigne que Charcot n’avait pas réponse à tout. Ah ! Quand j’y pense, que de bêtises ont été dites à propos de la neurophysique ! En effet, saviez-vous que le panda géant est constamment en train de mâchouiller du bambou parce qu’il est incapable de bien le digérer ? Sly Stone ferait mieux de se cacher.