Histoire inintéressante #20

Ceux qui n’ont pas lu les précédentes histoires n’y comprendront rien (les autres également).


C’est l’histoire de Felipe, un agent secret mexicain, qui attend au zoo, en compagnie d’un rempailleur invisible ne pouvant parler qu’aux Mexicains, l’arrivée d’un crabe, modifié génétiquement et échappé d’un laboratoire mexicain top secret, venant pour sa ration de girafe journalière.
– Vous êtes sûr qu’il va venir, Rampy ? demande Felipe.
– Affirmatif ! lui assure Rampy.

Le crabe surgit soudain de nulle part, claquant des pinces, marchant en direction de la girafe. Felipe se jette sur le crabe pour l’attraper. Il ne réussit qu’à se faire couper en deux par une pince et à se faire dévorer par le supercrabe. Rampy pense que tout est perdu quand, surgissant de nulle part, un parachutiste fantôme atterrit dans l’enclos de la girafe, ayant amené avec lui Sébastien, l’étrange garçon qui peut faire exploser des gens à l’aide de ses amis imaginaires célèbres .

Le crustacé se met en route pour aller dévorer Sébastien, mais, sans qu’on l’ait vu arriver, Clark Gable se met en travers de la route du crabe qui, arrivant à quelques mètres du célèbre acteur, explose.

Le monde sauvé, tous les badauds saluent l’exploit de Clark Gable qui, gêné par tant d’enthousiasme, baisse la tête et dit :
-Jolies chaussures.

Histoire inintéressante #19

C’est l’histoire d’un parachutiste qui saute avec un parachute du haut d’un avion comme tout bon parachutiste sait le faire. Après une chute libre qu’il a trouvé assez sympatoche, il ouvre son parachute et se laisse doucement conduire au sol. Là est la surprise quand, ayant atterri, il se rend compte qu’il se trouve entouré d’une foule de personnes portant des sombreros et lui demandant de se joindre à la révolution mexicaine (par chance, il parle un peu espagnol).

Il ne comprend rien, mais suppose avoir fait par mégarde un voyage dans le temps et l’espace. Pour se prouver qu’il n’est pas en train de rêver, il lance « Zapata est une pauvre tâche ! A bas la révolution ! « .
Alors que la foule se concentre sur lui, prêt à lui enseigner la politesse, il baisse la tête, honteux qu’il est, et dit :
– Jolies chaussures.

Les pensées de l’abricot #3

Qu’en est-il des papillons de Bergson ? Après tout, on peut en dire ce qu’on veut et ce n’est pas le premier analgésique qui viendra prouver le contraire. Et si contraire il y a alors je voudrais bien savoir pourquoi, et enfin même, vous savez quand même. Et puis donc des papillons, allons donc. Vous n’y pensez pas quand même ! La philosophie et rien que la philosophie et les papillons de Bergson et puis il y a la copulation des planètes, mais c’est un autre sujet et puis encore pareil, voyez ? Mais quand  même si Bergson il y a dans un premier temps, et ce temps-là étant défini en tant que temps bergsonien, alors si Bergson d’une part et puis de l’autre les papillons dans le temps également définis par Bergson comme étant les deux entités définies à la fois dans un lien temporel commun et un lien de possession dans le sens que Bergson a fait l’acquisition des papillons et que voilà. On peut donc en déduire que selon une logique que je réfute comme étant mienne que Bergson et les papillons et puis voilà. Merci.

Barnabé & Jean-Martin

Juste une note pour vous annoncer la naissance du blog BD crée par Barnabé et Jean-Martin. Ils aspirent à la renommée mondiale et c’est pour ça qu’ils me forcent à faire de la pub. J’ai été contraint également d’apprendre à Jean-Martin comment dessiner sous paint. Je tiens à vous rappeler que je ne suis pas du tout l’auteur de ce blog et que Barnabé et Jean-Martin existent pour de vrai. La preuve en est que je sais que l’un est daltonien et l’autre juif.