Histoire inintéressante #46

C’est l’histoire de Gabriel, un escargot qui croise la route d’un joueur de banjo en pleine répétition.  Fasciné par le son de l’instrument, Gabriel demande au joueur de banjo s’il ne pourrait pas lui apprendre à en jouer. Ce dernier refuse : « Allons, tu es bien trop petit !  »
L’honneur de Gabriel est blessé. Pour prouver sa valeur, il lance un défi au joueur de banjo : « tu vois cette fontaine, là bas ? Si j’y arrive avant toi, tu m’apprendras à jouer du banjo ». Le joueur de banjo accepte.

Ils font la course. Le joueur de banjo arrive bien évidement premier.

« Tu vois! lui fait le joueur de banjo. Tu es bien trop fanfaron ! »
Alors, Gabriel, honteux qu’il est, baisse la tête et dit : » Jolies chaussures !  »

Fable de La Fontaine
Fable de La Fontaine

Histoire inintéressante #45

C’est l’histoire d’une cantatrice inquiète qui vient consulter son médecin à propos d’une extinction de voix.

Elle entre dans le cabinet du docteur et celui-ci remarque instantanément une chose : Elle a apporté avec elle un cerf-volant. Chassant cette curiosité de sa pensée, il se concentre sur son travail, examine sa patiente et la questionne sur son état. L’extinction de voix est toute bénigne et il n’y a aucune raison de s’alarmer.

Soulagés du diagnostic, ils sortent tous les deux du cabinet et montent sur le toit de l’immeuble. La cantatrice apprend au médecin à manier le cerf-volant. Il prend le coup de main rapidement et se révèle très doué. Malheureusement, le vent retombe d’un coup et le cerf-volant de la cantatrice part se coincer autour de l’antenne râteau de l’immeuble d’en face.

Le médecin, honteux qu’il est d’avoir coincé le cerf-volant de la cantatrice, baisse la tête et dit : « Jolies chaussures !»

Chante avec les cerfs
Chante avec les cerfs

Histoire inintéressante #44

C’est l’histoire d’Edouard, un marin intrépide qui se lance dans un grand voyage autour du monde en solitaire. A son départ, le soleil est au beau fixe. Mais au bout de quelques jours, une véritable tempête se déchaîne. Seul contre les éléments, il lutte des jours entiers sans dormir, tel le plus brave des hommes. Son épuisement le force finalement à rendre les armes. Il tombe hors de son bateau et coule.

A 30 mètres au dessous des eaux, il est certain de l’issue fatale de son aventure. Il est prêt à expulser les restes d’air qu’il garde dans ses poumons quand une sublime sirène vient à sa rescousse. Pour le sauver, elle lui fait du bouche à bouche. Pourtant, Edouard la repousse violement : « Allons ! Pas avec la langue ! »

La sirène, honteuse qu’elle est, baisse la tête et dit : « Jolies chaussures ! »

Plouf !
Plouf !

Histoire inintéressante #43

C’est l’histoire de la petite Delphine, dans son jardin, qui observe les étoiles à travers son télescope. Une comète passe dans son champ de vision. Agréablement surprise, elle règle son appareil pour mieux l’observer. Une longue trainée lumineuse suit l’astre filant. Elle le regarde pendant plusieurs seconde jusqu’à ce que la comète change brusquement d’orbite pour se diriger droit sur la Terre. Pire, droit sur elle.

Trois quart d’heure plus tard, la comète atterrit dans le jardin de Delphine, sans aucun choc. La pauvre petite est terrifiée. La comète s’avance et lui demande : « T’arrête pas de me regarder depuis tout à l’heure. Tu veux ma photo ou quoi ?

-Oh oui ! Oh oui ! »

La petite va chercher son appareil photo. La comète ne s’attendait pas à cela et se sent un peu obligée de prendre la pause. Delphine met le retardateur de l’appareil, puis va prendre place à côté de la comète. En regardant le résultat, elle est tellement déçue qu’elle en pleure.

« Qu’est-ce qu’il y a ? lui demande la comète. La photo n’est pas bien ?

-Tu es trop lumineux, ça sature ! »

Alors, la comète, honteuse qu’elle est d’être trop lumineuse, baisse la tête et dit : « Jolies chaussures ! »

Large profil
Large profil

Histoire inintéressante #42

C’est l’histoire de Fabrice qui invite en rendez-vous galant la belle Marylise pour la première fois. Il choisit de l’emmener dîner dans un cabaret où se produit un magicien. Ce magicien exécute des tours formidables à base de fleurs, de lapins, de mouchoirs et de montre non cassées. Les deux tourtereaux le remarquent à peine, trop absorbés qu’ils sont l’un par l’autre. Mais ils sont dérangé par le magicien a qui prend l’envie de faire participer un membre du public pour un numéro où l’on doit se faire transpercer par des sabres à l’intérieur d’une grande boite. Il jette son dévolu sur Fabrice, qui est bien forcé d’accepter, sous les acclamations de la foule. Il laisse Marilyse seule.

En entrant dans la boite, le magicien lui murmure : « Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous transpercer. Cette boite est en fait un téléporteur qui vous transportera directement sur ma planète d’origine : Cazolmodia. »

Sans avoir le temps de protester, il est envoyé sur Cazolmodia. Tandis que le magicien transperce du vide, Fabrice se retrouve en plein jour de marché sur Cazolmodia. Il passe difficilement inaperçu au milieu des Cazolmodiens, êtres jaunes cyclopes à têtes pointues. La foule se presse autour de lui et lui lance des injures. Aussitôt un policier vient lui demander une pièce d’identité.

Fabrice n’a rien sur lui et, honteux de sa situation irrégulière, baisse la tête et dit : « jolies chaussures »

On ne va pas laisser entrer n'importe qui
On ne va pas laisser entrer n'importe qui