Histoire inintéressante #52

C’est l’histoire de Winston Churchill qui, en 1953, alors qu’il est Premier Ministre de Grande-Bretagne, demande instamment qu’on lui livre un mille-feuille de six-cent pounds (deux cent soixante-douze Kg). Au 10 Downing Street, tout le monde se gausse en conjecturant que jamais il ne pourra le finir. Mais Churchill n’est pas un homme qui se laisse abattre facilement. Pour anticiper le choc gastrique, il se prive de dessert trois jours durant, se contentant d’un ou deux cigares. Plusieurs fois, il avale un oeuf dur en entier pour esbroufer son cabinet.

Le jour dit, un petit livreur, avec toutes les peines du monde, sort l’immense mille-feuille hors du camion et le pose dans le hall du domicile de Churchill. Fier, d’une nonchalance britannique, il descend l’escalier avec dans la main sa petite spoon. Tout le monde retient son souffle alors qu’il commence l’absorption consciencieuse de la chose. Il ne met pas longtemps pour caler, l’estomac plein : « pardon, mais c’est trop pour moi. »

Sous les regards de reproche des personnes assistant au spectacle, honteux, il incline du chef et dit : « jolies chaussures ».

God save the millefeuille
God save the millefeuille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *