Pierre & Bérénice

Début 2005, j’avais écrit un pièce de théâtre qui, du fait d’un manque évident de metteur en scène, n’avait pu rencontrer le succès escompté sur les planches. Je trouvais dommage de ne jamais l’avoir publié, c’est maintenant fait.

Pièce en un prologue et cinq petits actes : Pierre & Bérénice (Je sais que personne n’ira au delà du 1er acte, je le sais bien !)

4 réflexions sur « Pierre & Bérénice »

  1. Lire un texte si long sur son écran d’ordinateur ce n’est pas vraiment facile. Musset avait inventé le théatre de fauteuil à lire chez soi, abricot a donc inventé le théatre de chaise en paille devant son moniteur.

  2. Je suis bel et bien allé au-delà de l’acte I, mais comme j’avais pris trop d’élan, je me suis retrouvé direct en plein Richard III…
    Pourriez-vous me faire un mot d’excuse?
    D’avance, merci.

  3. Eh bien, j’ai tout lu, mais il ne faut pas l’adapter au cinéma.
    C’est amusant: vous, merveilleux Abricot, avez révolutionné le théâtre conceptuel. Bravo, même si ça me rappelle d’affreux souvenirs. Par ex, les jeux de lumière me rappellent une adaptation d’une pièce de Tchékov, « La Mouette », renommée par le metteur en scène du nom du personnage que lui même interprétait, « Kostia ». C’était nul.
    J’aime bien l’acte 2 dans le désert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *