Histoire inintéressante #57

C’est l’histoire de Sevastian, un chien du programme spatial Russe de 1957 qui est sur le point d’être envoyé dans l’espace en orbite autour de la Terre. Les ingénieurs lui expliquent rapidement les commandes de distribution de nourriture, le fonctionnement des toilettes et comment piloter l’engin en cas de problème. C’est le moment de partir. Spoutnik décolle. Sevastian n’en mène pas large. Tout se passe comme prévu et il est mis en orbite.

Deux jours plus tard, Sevastian s’ennuie. Il décide alors de désobéir aux ordres de sa mission et de partir visiter Mars. Il passe en commandes manuelles et s’éloigne de la Terre. À peine entre-t-il dans l’espace aérien martien qu’un astronef de police vient à sa rencontre. Il est sommé de sortir de son véhicule par l’agent et de présenter les papiers de son engin et ses propres papiers d’identités.

Sevastian n’a rien de tout ça et il en est très embarrassé. Alors, honteux qu’il est, il baisse la tête et dit : « jolies chaussures ».

Astro Dog
Astro Dog

Histoire inintéressante #55

C’est l’histoire de Claudia, une jeune fille qui passe quelques jours chez ses grands-parents. Elle s’ennuie un peu et pour s’occuper elle propose d’aller faire un peu de rangement dans le grenier. Sa grand-maman accepte avec joie. Alors qu’elle trie cartons et vieilles valises, elle tombe sur une Remington Rand. Un superbe exemplaire de typewriter encore presque neuf. Elle est surprise de constater que le ruban contient encore de l’encre. Alors, elle prend une initiative : elle se servira de la machine pour commencer promptement son premier roman autobiographique : « Claudia, le triomphe d’une fille modeste. »

Le soir, alors qu’elle vient de coucher dix-huit pages de sa vie sur papier, Claudia abandonne la machine et va dormir. Au beau milieu de la nuit, des tap-tap-tap-schling la sortent du sommeil. Elle sort du lit et constate que la Remington est en train de continuer son roman sans son intervention. Alors, elle devient rouge de rage et lance : « Non, mais tu te prends pour qui ? C’est MON roman ! »

Alors, la pauvre machine comprend que ce qu’elle a fait est mal et, honteuse qu’elle est, incline du chef et dit : « jolies chaussures ».

Biographie automatique
Biographie automatique

Histoire inintéressante #54

C’est l’histoire de Dina, une poule dans un laboratoire, sur laquelle des scientifiques testent leur nouvelle trouvaille : un rayon qui permet d’agrandir cinq fois tout ce qui y est soumis. Ce test fut concluant avec un taille crayon, un morceau de fromage et un coton-tige. Ils tentent alors la chose sur la poule. Rien ne se passe. Elle reste une poule de 35cm. Les scientifiques sont franchement insatisfaits. Ils remettent la poule dans sa cage et partent manger un morceau. Mais Dina remarque que le scientifique a mal remis le loquet, si bien qu’elle en profite un fois les deux scientifiques hors de vue pour ouvrir sa cage et filer par un des vasistas ouverts du laboratoire.

Une fois dehors, elle est prise d’un mal terrible et se voit gonfler et grandir sans rien comprendre de la situation. La voici haute de 180cm. Elle comprend qu’elle va se faire remarquer. Voulant fuir au plus vite, elle bouscule une petite fille qui passait en bicyclette et tente de partir sur l’engin. Bien mal lui en prend car elle tombe lamentablement trois pas plus loin. La petite fille n’est pas contente et gronde la poule : « allons ! Ce n’est pas beau de voler ! »

Alors, Dina comprend qu’elle a mal agi et, honteuse qu’elle est, incline du chef et dit : « jolies chaussures ».

Poule de France
Poule de France

Histoire inintéressante #53

C’est l’histoire de Gregorsz, un jeune homme ordinaire, qui se rend dans le cabinet d’un marabout. Il explique au professeur Adoulla qu’il souhaiterait bien pouvoir voler. Voler dans le ciel, comme un oiseau. Le marabout est dans l’embarras et lui explique que ce n’est pas vraiment son rayon d’action et que ce qu’il lui demande est bien trop concret. Pour deux mille euros, il accepte cependant de faire un essai. Il lui donne un grigri qu’il devra placer sous son oreiller la nuit suivante. Gregorsz accepte et paye.

Au petit matin, ayant suivi les instructions du marabout, Gregorsz est bien surpris de se trouver capable de flotter dans les airs. Il ne perd pas un instant pour aller rendre visite aux nuages. Prenant tranquillement de l’altitude, un avion de ligne arrivant par la droite vient le heurter. Par chance, Gregorsz n’a pas trop de mal. Mais le pilote est furieux, il l’interpelle : « Apprenez votre code de l’air, j’arrivais par la droite ! »

Alors, Gregorsz, honteux de sa conduite en volant, incline du chef et dit : « jolies chaussures ».

Choc dans 3..2..1..
Choc dans 3..2..1..

Histoire inintéressante #52

C’est l’histoire de Winston Churchill qui, en 1953, alors qu’il est Premier Ministre de Grande-Bretagne, demande instamment qu’on lui livre un mille-feuille de six-cent pounds (deux cent soixante-douze Kg). Au 10 Downing Street, tout le monde se gausse en conjecturant que jamais il ne pourra le finir. Mais Churchill n’est pas un homme qui se laisse abattre facilement. Pour anticiper le choc gastrique, il se prive de dessert trois jours durant, se contentant d’un ou deux cigares. Plusieurs fois, il avale un oeuf dur en entier pour esbroufer son cabinet.

Le jour dit, un petit livreur, avec toutes les peines du monde, sort l’immense mille-feuille hors du camion et le pose dans le hall du domicile de Churchill. Fier, d’une nonchalance britannique, il descend l’escalier avec dans la main sa petite spoon. Tout le monde retient son souffle alors qu’il commence l’absorption consciencieuse de la chose. Il ne met pas longtemps pour caler, l’estomac plein : « pardon, mais c’est trop pour moi. »

Sous les regards de reproche des personnes assistant au spectacle, honteux, il incline du chef et dit : « jolies chaussures ».

God save the millefeuille
God save the millefeuille