Histoire inintéressante #38

C’est l’histoire de Kierkegaard, le philosophe, qui, en 1842, dans son appartement Copenhagois, entend quelqu’un frapper à sa porte. Il interrompt alors la rédaction de « Le concept d’angoisse » et va ouvrir. Sur son palier, personne. Il entend quelqu’un dévaler les escaliers à grande vitesse. Au sol, il trouve un paquet emballé dans du papier cadeau. Ce n’est pas son anniversaire et personne ne viendrait lui offrir un cadeau de cette manière. De plus, le cadeau en question est davantage posé devant la porte d’entrée du couple Schliessen. Il arrive d’ailleurs souvent, quand quelqu’un frappe à l’une de leurs deux portes, qu’il ne sache pas si c’est chez lui ou chez eux que les gens veulent venir. Encore plus quand la personne ne prend pas soin d’utiliser l’interphone.

Dans le doute, il prend le paquet chez lui. Suivant son intuition, il l’ouvre. Il voit alors jaillir de celui-ci un bébé ptérodactyle. Il est sidéré. Jamais il n’a vu une bête pareille. Au cas où, il lui demande : « Qui es-tu ?

–C’est toi ma maman ?

–Eh bien, c’est que… oui, si tu veux.

–Menteur ! Tu n’es pas madame Schliessen ! »

Kierkegaard ne peut démentir cette évidence, et, honteux qu’il est d’avoir prétendu être la mère du dinosaure, baisse la tête et dit : « Jolies chaussures !»

Kierkegaard et la paléontologie moderne
Kierkegaard et la paléontologie moderne