Traité de Savoir Vivre (1) : À quelle distance doit-on dire bonjour ?

Bien sûr, il est toujours possible de faire un signe à distance pour un ami ou un collègue, mais que faire quand il s'agit d'un supérieur ou même de quelqu'un qu'on connaît à peine ?
Prenons un exemple : vous croisez votre supérieur dans un couloir, un long couloir (vous vous trouvez au moins à 20m l'un de l'autre). Deux options au choix :

1 – Vous lui hurlez "bonjour" depuis l'autre bout du couloir au risque de le gêner et de vous faire remarquer par tout le monde inutilement.
2 (conseillé) – Attendre d'être à une distance raisonnable, laissée à l'appréciation du juge, pour le saluer (2,5m me semble une distance raisonnable, ni trop, ni pas assez). Petit calcul: 20m-2,5m = 17,5m. Que faire pendant ces 17,5m ?
Là encore, on peut distinguer deux comportements:

1 – Vous détournez le regard, en attendant, au risque de paraître malpoli.
2 – Vous regarder la personne droit dans les yeux au risque de la gêner et de vous gêner également.
De mon point de vue, la bonne méthode est un mixte des deux.

Tout ce que je décris ne peut pas toujours s'appliquer.
Premier cas de figure : Imaginons que vous ayez fait le fruit en disant "bonjour" à la personne que vous croisez à 10m d'elle. Vous l'avez dit avec la voix typique de quelqu'un dont le voix ne porte pas au-delà de 2,5m et la personne n'a rien entendu. Pire : Elle vous a vue bouger les lèvres et s'imagine que vous être en train de ruminer une insulte à son égard et du coup elle ignorera votre bonjour ou acquiescera de la tête de la manière habituelle des gens malpolis qui ne veulent pas remuer leurs putains de lèvres pour être un minimum socialement potable. Que faire ?

L'avis de l'Abricot : Ne rien faire sur l'instant, mais ne manquez pas par la suite de faire circuler une rumeur selon laquelle la personne en question porterait une perruque et serait zoophile. Du coup plus personne ne la saluera et elle sera bien embêtée !

Deuxième cas de figure : Vous avez en face de vous un fruit qui vous lance un "bonjour" audiblement conséquent qui vous obligerait à hausser la voix pour lui répondre. Que faire ?

L'avis de l'Abricot : Vous vous êtes déjà bien fait remarquer à cause de ce pruneau, inutile d'en rajouter. Contentez-vous de sourire en attendant d'être à une distance raisonnable pour lui administrer sa politesse journalière. Par contre si ce fruit se croit obligé d'en remettre une couche avec un "ça va ?" sur le même décibel que précédemment, je vous autorise à le frapper avec une batte de baseball ou de le forcer à écouter du M. Pokora.

Autre cas de figure : si la personne ne se comporte comme aucun des exemples que j'ai cité, vous pouvez (au choix) :
-Lui ôter la vie.
-Fuir.
-Imiter Jean Roucas.

C'est tout pour aujourd'hui. Merci d'avoir suivi ma leçon.

Pour les prochaines fois, nous nous intéresserons aux questions suivantes : À quelle distance doit-on retenir une porte (d'entrée ou d'ascenseur) ? À quelle distance doit-on décider d'un côté à emprunter pour se croiser sur un trottoir étroit ? Comment se comporter si vous êtes obligé d'interrompre une conversation importante ? et enfin Comment prendre congé de gens qui ont oublié votre présence ?

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *